Forum Méthatlantique le 11 avril à Angers

Evénements

Le Forum 2024 de Méthatlantique a eu lieu le 11 avril à Angers.

Méthatlantique fédère, promeut, et travaille à professionnaliser les acteurs régionaux des gaz renouvelables et bas carbone, de la production aux usages. L’association regroupe à présent plus de 60 entreprises ligériennes expertes de ces domaines et qui décident de travailler ensemble, avec une finalité à la fois orientée vers l’échange et la production d’idées, mais aussi et surtout dédiée à la production d’actions concrètes et visibles.

Le fil rouge de la journée était de découvrir comment les gaz renouvelables et bas carbone façonnent notre transition vers une souveraineté énergétique durable.

La journée a été ouverte par Philippe Henry, vice-président de la Région Pays de la Loire et maire de Château-Gontier sur Mayenne, territoire sur lequel une installation de méthanisation est en service depuis 2018 ainsi qu’une station de bioGNV, un carburant produit localement qui permet de décarbonner les transports dès maintenant. La DREAL a replacé le déploiement de la méthanisation dans le contexte national avant de dresser un bilan des installations de méthanisation en fonctionnement à date 2021. L’observatoire de la Transition Ecologique des Pays de la Loire TEO a partagé ses études sur le potentiel de la région. Armelle Vrignaud, nouvelle présidente de Méthatlantique, a rappelé les défis à relever à l’horizon 2030, les facteurs clés pour la réussite d’un projet et l’atout représenté par Méthatlantique fédérant les acteurs de la filière sur la région.

S’en est suivi une table-ronde mettant en lumière les retours d’expérience de Loudéac Communauté, du sydev (syndicat d’énergie de la Vendée) et du Sieml (syndicat intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire) avec un focus sur l’importance de la concertation.

En début d’après-midi, Isover a partagé son projet visionnaire pour leur site de Chemillé afin de décarboner leur production. Le transporteur Jolival nous a expliqué les raisons qui l’ont poussé à opter pour le bioGNV, à co-investir dans une station ainsi qu’une unité de méthanisation et celles pour lesquelles aujourd’hui la quasi-totalité de sa flotte utilise ce carburant.

Une table-ronde sur les nouveaux gaz nous a éclairé sur les technologies et les enjeux de la pyro-gazéification, de la gazéification hydrothermale et du bioCO2. De nouvelles perspectives s’ouvrent à nous pour produire localement du gaz de synthèse en valorisant des gisements existants plus efficacement.

Enfin une table-ronde regroupant deux experts de la professionnalisation et de la formation ainsi qu’une banque a rappelé l’importance de ce sujet et le défi qu’il représente non pas seulement pour l’exploitation mais pour toute la filière pour que sa croissance soit pérenne et durable.

Un facilitateur graphique présent tout au long de la journée a réalisé la performance de synthétiser sous forme de dessins les problématiques de notre filière. Vous êtes cordialement invités à les partager pour contribuer à la vulgarisation des sujets qui nous sont chers.

Les présentations seront mises prochainement ici.